Accueil > Actualités > Revues

Cahiers d’études africaines, n° 238

2020 | 238, avant-dernier numéro des Cahiers d’études africaines


Présentation
Contre vents et marées, sorti pendant le confinement du printemps 2020, le numéro 238 s’ouvre par l’édito du mouvement des revues en lutte auquel la revue s’est associée, tout en précisant les conséquences particulièrement néfastes de la mesure « Bienvenue en France » sur les échanges éducatifs et intellectuels entre la France et les pays d’Afrique. Jean-Loup Amselle, Jacques Revel et Lucette Valensi rendent hommage à Yvette Trabut, décédée le 16 mars 2020, qui avait terminé sa carrière d’éditrice aux Cahiers après avoir été la cheville ouvrière des Annales. Solidarité des luttes et convergence des mémoires ressortent comme les mots d’ordre de ce numéro varia. Yves Mintoogue montre comme le mouvement nationaliste camerounais de lutte contre la domination coloniale s’était implanté dans les régions périphériques en tenant compte des historicités particulières de ces territoires. Simon Imbert-Vier expose les sources et les traces d’une brutale opération de répression perpétrée par les autorités militaires françaises en 1943 en Côte Française des Somalis (actuelle République des Djibouti). Au Burundi actuel, sous la dictature de Pierre Nkurunziza, Désiré Manirakiza étudie les usages politiques des réseaux sociaux numériques, en montrant les nombreux pièges que recèlent ces outils qui se veulent être des vecteurs d’expressions libérées. Sur le terrain des mémoires, Sabine Marshall montre que les universitaires africains établis en Afrique du Sud entretiennent une relation particulière à leur parcours de vie par des visites à leurs anciennes écoles. Marie-Christine Delaigue et Abdessalam Amarir proposent une cartographie des sources orales et écrites mobilisées dans les récits de fondation des villages d’un oasis du sud marocain. Enfin, les sources historiques de l’Afrique centrale sont étudiées à frais nouveaux par Igor Matonda qui décortique l’onomastique des populations du royaume Kongo au 16e siècle, et par Jean Félix Yekoka qui questionne l’impact social et économique de la traite atlantique sur le royaume de Loango du 17e au 19e siècle.

Sommaire

Collectif des revues en lutte — Sciences en danger, revues en lutte
Comité de rédaction — Perspective depuis les Cahiers d’Études africaines

J.-L. Amselle, J. Revel & L. Valensi — Hommage à Yvette Trabut (1er septembre 1934-16 mars 2020)

Y. Mintoogue — Géographies de l’insoumission et variations régionales du discours nationaliste au Cameroun (1948-1955)

D. Manirakiza — « Les nouveaux espaces de la contestation ? » Facebook, opinion publique et émergence d’un espace de débat démocratique au Burundi

S. Marschall — “I Went Back to my Old School.” Nostalgia, Migration and Return in Africa

M.-C. Delaigue & A. Amarir — Mythes et manuscrits : Notes sur quelques traditions orales dans le Sous (Maroc)

S. Imbert-Vier — La conquête de la Côte française des Somalis et le « massacre des Kabbobàs » (1943)

I. Matonda — L’identité des Pamzoallumbu ou Pangelungus du royaume Kongo. Essai d’interprétation du sens et du contexte d’un terme au XVIe siècle

J. F. Yekoka — Échanges et économie politique de la traite atlantique entre le Loango et ses circonvoisins du XVIIe au XIXe siècle

En ligne sur openedition