Home > Research > Research Projects

MSS-ABBADIE : Les carnets scientifiques d’Antoine d’Abbadie en Éthiopie (1837-1848) : numérisation, transcription et édition

Projet BnF/IMAF/INHA, plan quadriennal de la recherche 2020-2023.

Voir et participer au projet de transcription des carnets d’Antoine d’Abbadie :
http://transcrire.huma-num.fr/scripto/13/item

Ce projet de recherche a pour objectif, de transcrire, analyser et éditer les dix-sept carnets de notes du savant voyageur Antoine d’Abbadie, qui séjourna en Éthiopie de 1837 à 1848. À cette période, très peu de voyageurs avaient encore séjourné dans les hautes-terres éthiopiennes, ce qui fait d’Antoine d’Abbadie un pionnier. Ces carnets sont le fruit d’une intense activité scientifique : informations relatives à la constitution de sa collection de manuscrits, notes sur l’histoire des peuples éthiopiens, leurs langues, leurs "coutumes", relevés des droits de douanes et de marchés, relevés géographiques, listes de vocabulaire, notes sur la culture livresque, données économiques et sociales… ces notes couvrent des champs très divers mais furent assez peu ré-utilisées par Antoine d’Abbadie lui-même, et très peu après lui. Rédigées d’une écriture serrée, minuscule bien que très lisible, ces milliers de pages noircies ont jusqu’à maintenant défié les chercheurs, et aucun inventaire précis n’existe pour naviguer dans cette immense et unique masse de données. Les outils actuels de transcription collaborative et d’édition électronique permettent de relever ce défi et de mettre à disposition de la recherche le contenu de ces cahiers.

Il s’agit ainsi d’une part de transcrire les notes (non-océrisables) afin d’obtenir un texte exploitable. Dans un deuxième temps, il s’agit d’éditorialiser ce contenu, en le structurant et en l’annotant. L’édition électronique en XML-TEI paraît particulièrement adaptée à ce matériau. Une troisième étape, qui pourrait être testée dans le cadre de ce projet, serait d’offrir une traduction anglaise afin de permettre à une plus large communauté d’accéder à ce contenu.

Partenaires

Institut des mondes africains (IMAF)
Bibliothèque nationale de France (BnF)
Institut national d’histoire de l’art (INHA)

Équipe

Anaïs Wion, historienne, chargée de recherche CNRS (IMAF - UMR 8171)
Mathilde Alain, assistante de recherche (BnF)
Vanessa Desclaux, conservatrice des fonds orientaux chrétiens au département des manuscrits (BnF)