Accueil > Actualités > Appels

De la porte de l’école à la salle de classe : vivre l’école dans les mondes arabes et musulmans

« L’expérience de l’école » et de ses acteurs dans les mondes arabes et musulmans n’a guère suscité de travaux à ce jour, comme le souligne Chantal Verdeil (2017 :35). En effet, les analyses existantes proposent souvent un regard porté depuis l’extérieur des établissements scolaires dans une perspective globale. Rares sont celles qui entrent à l’intérieur de ces enceintes closes et relativement peu accessibles au monde extérieur. Pourtant, ces « boîtes noires », leurs fonctionnements et leurs logiques internes au quotidien sont centraux dans la perpétuation des sociétés puisqu’elles sont en charge d’en former les futurs citoyens (Durkheim 1922, Bernstein 2000[1996], Forquin 2008). Aussi peuvent-elles s’avérer être un excellent analyseur de la société globale.

Un grand nombre d’études historiques, politiques et sociologiques s’intéressent à l’école comme appareil d’Etat et mécanisme étatique de contrôle social pour renforcer les prérogatives des élites régnantes en vue de consolider leur pouvoir et leur légitimité et de maîtriser l’accès au savoir et au marché de l’emploi qualifié. Elles examinent également, dans les différents contextes nationaux, l’évolution, les transformations et la coexistence des modalités de transmission des savoirs légitimes, entre les formes d’enseignement islamique traditionnel qui préexistaient aux périodes coloniales et les formes d’éducation scolaire modernes importées par les pouvoirs coloniaux sur le modèle desquelles les systèmes éducatifs nationaux ont été fondés lors des indépendances. Certaines traitent de la place de l’enseignement islamique à l’école et des tensions entre islamisation et sécularisation de l’éducation dans le processus d’institutionnalisation de ces systèmes éducatifs. C’est le cas des travaux récents dirigés par Verdeil (2017) sur l’histoire contemporaine de l’éducation au Moyen-Orient et par Honvault & El-Rashoud (2019) dans la péninsule Arabique, de ceux de Vermeren (2011) au Maghreb, ceux de Dia, Hugon & d’Aiglepierre (2016) en Afrique subsaharienne ou de Thobani (2007) dans les contextes musulmans en Asie. Des analyses portent aussi sur les enjeux des programmes et des contenus des manuels scolaires, surtout en éducation islamique (Doumato & Starrett 2007) et en histoire (Seri-Hersch 2017). (…)

Nouvelle date limite : 30 septembre 2021

En savoir plus