Home > News > Soutenances de thèses

Bricoler au rythme du politique: l’ambivalence des islams au Tchad

Soutenance de thèse de Cécile Petitdemange
Directeurs de thèse (cotutelle) : Fabienne Samson et Didier Peclard
Le vendredi 17 décembre 2021, à 14h, en visioconférence.

Afin d’affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l’accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher de la candidate.


Jury:

 Fabienne Samson, IRD (directrice) ;
 Didier Peclard ; Université de Genève (directeur) ;
 Matteo Gianni, Université de Genève ;
 Jean-François Bayart, Insitut des Hautes Études Internationales et du Développement (IHEID), Genève (rapporteur) ;
 Luis Martinez, CERI-Sciences po & Université de Genève (rapporteur) ;
 Jean-Pierre Dozon, EHESS ;
 Marielle Debos, Université de Paris-Nanterre ;
 Maud Saint-Lary, Institut de la Recherche pour le Développement (IRD).


Résumé:

En proposant une sociologie politique des islams au Tchad, cette thèse a pour objectif d’enrichir notre compréhension, à travers le prisme religieux, des dynamiques de formation et de construction de l’État. Outre la restitution de l’historicité du dialogue entre islam et politique, ce travail met en avant les logiques ambivalentes du champ religieux islamique trop souvent réifié et réduit à son seul rigorisme et à ses potentialités violentes. En montrant comment le champ religieux est tout autant produit comme producteur de rapports de domination et d’inégalités sociales, mais aussi de processus de subjectivation politique, le propos développé dans cette thèse nuance et dévoile la complexité de l’exercice du religieux et son rapport au pouvoir. L’islam, dans ses divers courants, fussent-ils les plus rigoristes, est résolument un objet plastique aux recompositions sociales et aux transformations, dans un sens essentiellement conservateur, du politique. Il s’agira plus précisément de montrer comment la mise en dépendance du religieux à l’État produit toute une série d’accommodements plus ou moins contraints dénotant d’une part de la capacité créative des acteurs et d’autre part du caractère fortement structurant de la gouvernance au Tchad, renforçant dès lors les lignes de stratification sociale.


Mots clés:
Islam politique – salafisme – lutte antiterroriste – dynamiques transnationales du religieux – imaginaire politique – Frères musulmans.