Home > News > Soutenances de thèses

Un avenir en chantier : une ethnographie des mobilités et des temporalités pentecôtistes dans une commune du Bénin méridional

Soutenance de thèse de Carla Bertin
Directrice de thèse : Kadya E. Tall
Le 9 juin 2022, à 14h, en mode hybride, Aubervilliers, Campus Condorcet, Bâtiment Sud, 3e étage, salle 3.122
Pour la visio, se rapprocher de Carla Bertin


Jury :

 Kadya E. TALL, CR IRD (directrice de thèse)
 Ramon SARRO, Prof., Oxford University (rapporteur)
 Roberto BENEDUCE, Prof. Université de Turin (rapporteur)
 Marie MIRAN, MC EHESS
 Joël NORET, Prof. à l’Université Libre de Bruxelles
 Benoît de L’ESTOILE, DR CNRS


Résumé :

Cette thèse interroge la façon dont le pentecôtisme s’articule avec la quête d’une vie meilleure, dans des milieux ruraux et rur-bains du sud-ouest du Bénin. Fondée sur une enquête ethnographique de treize mois (2015-2016), elle étudie la relation du pentecôtisme avec les mobilités et les temporalités individuelles et collectives. La vie « bonne » et « digne »est caractérisée par une expérience temporelle particulière, celle d’un présent mouvant, et décrite et perçue localement à travers des métaphores spatiales : comme un mouvement vers l’avant (yi nukɔn, littéralement « aller de l’avant »). La thèse développe l’idée de mouvement temporel, pour saisir à la fois l’actualisation d’un présent dirigé vers le futur et l’aspiration à une expérience de mobilité, soit-elle spatiale, sociale ou existentielle.
Il s’agit ainsi de contextualiser le pentecôtisme par rapport aux autres sphères de la vie des fidèles, constituées par leurs maisons, champs et marchés, habités par des esprits et des communautés. Cette thèse explore différents « chantiers » pentecôtistes, de la prière à la construction matérielle d’une église, qui visent à fournir de nouvelles possibilités de mobilité individuelle ou collective et façonner une « bonne » mobilité vers l’avenir. Dans ces analyses, on considère la dimension performative, créative et morale du pentecôtisme. Si les aspirations des pentecôtistes ne sont pas tellement différentes de celles de leurs voisins – s’enrichir, construire sa propre maison, développer son village –, ils ont des manières spécifiques de se projeter dans le temps et de travailler les aspects temporels de leur vie : passés, futurs, incertitudes, aspirations, frustrations. Ainsi, la discipline et les attitudes sociales qu’ils développent modèlent différemment l’attente et les échecs, et constituent autant de façons singulières de régir le temps.


Mots clés :

Pentecôtisme, Bénin, futur, temporalités, mobilités, ethnographie