Accueil > Actualités > Appels

Les enfants des rues en Afrique. Approche comparative

Alison Morano - IMAF
alison.morano@hotmail.fr

Cet atelier propose d’examiner le phénomène des enfants de la rue et dans la rue (Morelle, 2007), les phénomènes à l’origine de leur émergence et les représentations qui entourent leur présence. Résultat de parcours de déchéance sociale et d’exclusions plurielles, l’entrée dans la rue pour les enfants et les adolescents est souvent synonyme d’extrême précarité et de vulnérabilité. L’économie morale autour des « enfants des rues » repose avant tout sur les principes véhiculés par la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), les plaçant au carrefour de plusieurs figures de la vulnérabilité infantile : celle de l’enfant sans sa famille, celle de l’enfant hors l’école ou encore celle de l’adolescent errant qui menace la sécurité publique. Cet atelier invite des contributions originales explorant ces figures juvéniles ambivalentes, à la fois « faiseurs » et « casseurs » de sociétés (De Lame, 2015).
Ces derniers sont contraints d’explorer de nouvelles voies d’affirmation identitaire et de débrouille économique aux marges de la légalité, par l’entremise de bandes de pairs souvent coupées des solidarités traditionnelles et familiales. Nous nous intéresserons à la manière dont la construction de la « culture de la rue » s’inscrit dans la dynamique transformatrice de la postcolonie et dans ses contradictions (Biaya, 2000). Nous serons également attentifs aux communications qui questionnent le phénomène de l’errance et des violences commises dans la rue et par la rue, et soulignent la capacité des enfants à faire la ville, par leur aptitude à façonner les espaces, à les territorialiser et à y réguler spatialement le pouvoir (Morelle, 2007).
L’appropriation émic de la situation de rue renvoie à des dynamiques identitaires spécifiques, loin de la vision misérabiliste associée à cette condition. Cet atelier s’attachera à comprendre le double phénomène d’exclusion-inclusion/intégration (au sein de groupes de pairs) en tant que ciment d’appartenance à la marge. Cet atelier valorisera des propositions qui portent sur les constructions identitaires de ces jeunes, leurs représentations et leurs discours, dans l’objectif d’ouvrir un espace de discussion sur la place qu’ils occupent dans la société : à la fois celle qu’on leur accorde et celles qu’ils s’attribuent.

Plusieurs axes sont possibles pour aborder ces questions :
 L’analyse des différentes formes d’exploitation ou de maltraitance que les enfants des rues peuvent connaître ou subir (prostitution, travail des enfants, trafic de stupéfiants, mendicité)
 La question de la prise en charge de ces enfants des rues et du rôle voire de la responsabilité de l’état, de la société civile de la religion et de la famille.
 Les raisons qui précipitent l’entrée dans la rue des enfants et adolescents (relâchement du tissu familial, social, communautaire, migration urbaine, exclusion scolaire)
 Ce panel vise aussi à interroger les différentes figures des enfants des rues, des plus vulnérables aux plus redoutés.

reaf2024_morano.pdf



En savoir plus